Savoir faire

La maison FRENCH GAME croit que le style se construit avec des pièces à l'épreuve du temps, en harmonie avec notre identité. 

La maison croit qu'il est possible de travailler directement avec des atelier familiaux d’après guerre. Ceux-ci transmettent leur savoir-faire de génération en génération depuis les années 1950, en sélectionnant des matières nobles pour offrir des pièces de qualité.

L'authenticité et l'intemporalité consitutent l'ADN de notre maison et dictent chacune de nos créations.




        


Le cuir

La recherche ?
En Grande Bretagne, il existe un savoir-faire spécifique pour travailler les empiècements en cuir pleine fleur qui servent à fixer les boutons aux pantalons. Nous avons confié à un maître maroquinier depuis 3 générations, la confection de l’accessoire phare de notre marque : les bretelles. Etant donné son expertise, nous avons aussi confié à notre maître maroquinier anglais la confection de nos ceintures.

Les hommes, les femmes ?
Nos ateliers possèdent une culture familiale. L'entreprise établie en 1946 spécialisée dans la petite maroquinerie continue de perpétrer son amour du cuir. Fort de son expertise et de la qualité de ses produits, celui-ci n’aura de cesse de grandir.

Astiquage manuel d'une ceinture

Travail manuel du cuir


La matière première ?

Le cuir est issu d’un tannage végétal réalisé en Italie. Ce traitement respecte l’environnement et permet au cuir d’acquérir une belle patine au cours des années, gage d’authenticité.

Peaux tannées et découpées



La laine

La recherche ?

La Bavière est une région abondante en eau, nécessaire au traitement de la laine. Les bavarois sont réputés pour la qualité irréprochable de leur artisanat et leur recherche constante de perfection.

Les hommes, les femmes ?

Un accueil chaleureux nous attend toujours lors des rencontres avec l’équipe de notre atelier allemand. Le bruit rythmé des métiers à tisser et la précision des machines rappellent la rigueur à l’origine du succès de notre artisan bavarois. Les deux jours passés avec l’équipe permettent de mesurer la dimension humaine de cette entreprise. Au détour, d’un couloir nous croisons le propriétaire, qui vient saluer ses employés comme tous les matins. Malgré son succès dû à la qualité de ses produits, cette entreprise familiale s’efforce depuis presque deux siècles de préserver son savoir-faire et son authenticité, piliers de son identité inimitable.

Tissage XIX siecle

Contrôle des métiers à tisser dans la bonne humeur



La matière première ?

Le secret d’une écharpe légère de qualité réside en bonne partie dans sa composition. Nous avons choisi de travailler avec de la laine vierge. Celle-ci est issue de la première tonte du mouton. Elle présente une concentration supérieure en lanoline. Cela lui confère des vertus à la fois isolantes et permettent au tissu de mieux respirer. Cette laine a été couplée à de la viscose végétale pour offrir une meilleure résistance et un toucher délicat. La légère brillance de la viscose confère à la pièce une élégance incomparable.

Bobines de laine

Le coton

La recherche ?

La bonneterie est l’art de confectionner des bonnets et par extension des chaussettes. Historiquement, la France est réputée pour ce savoir-faire. Nous avons donc fait le choix de préserver ce patrimoine en développant notre collection avec un des derniers artisans bonnetier français, installée dans le limousin.

Atelier tricotage 1950
Notre bonnetterie en 1950

Les hommes, les femmes ?

La fabrication est en partie automatisée cependant l’humain garde une place essentielle dans les tâches de vérification, de couture et de contrôle de qualité de nos produits.

L'ancienneté de nos employés confèrent à nos produits toute leur authenticité depuis 3 générations.


La matière première ?
Le fil de coton utilisé pour la fabrication de nos chaussettes a été traité et teint en Italie. Ce coton haut de gamme certifié sans substance nocives (OEKO-TEX) a été récolté et filé dans un pays au savoir-faire indiscutable dans le domaine : en Inde. Le fil de coton a été mercerisé, c’est-à-dire traité pour le rendre plus respirant. Ceci lui confère cet aspect brillant et raffiné ainsi que cette résistance accrue. Le maillage réalisé utilise une jauge 14.

Bobines de fil de coton

Bobines de coton

Accept En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies (En savoir plus).